Un vauréen oublié, paul debar, architecte, maître d'école, briquetier et poète à Castres

ConférenceAnimation Conférence Place du 1er mai - Castres (81100)


date


Date de début : Samedi 05 Octobre 2019

Date de fin : Samedi 05 Octobre 2019


Conférence
Un vauréen oublié, Paul Debar,
architecte, maître d'école, briquetier et poète


Paul Debar, poète vauréen (1794-1853), illustre la vie littéraire et populaire de la première moitié du XIXè siècle.

Ses nombreux poèmes, appréciés par Fréderic Mistral (1930-1914, prix Nobel de Littérature en 1904) sont dans la même veine que ceux de Lucien Mengaud.
Une tradition littéraire s’affirme autour de la fable ou de la pastorale, poésie parfois inspirée par des auteurs aussi prestigieux que Pèire Godolin.

Sa poésie, joyeuse, montre que la langue occitane est, encore en ce temps-là, la langue du paysan comme celle du bourgeois ou du fonctionnaire.

Il a été aussi architecte, maître d’école, briquetier. Ainsi, Il a fait par exemple L’inventaire occitan de L’église de Ste Cirgue (1813).

Au cimetière de Lavaur, sa tombe porte une épitaphe en occitan extraite de son recueil de vers.

Jean Thomas présentera en français l’homme et son œuvre le samedi 5 octobre à 14h30, salle Jeanne Cabrol, à la Maison des Associations (Place du 1er Mai - 81100 Castres). Il y aura aussi des lectures des ses poèmes.

Entrée gratuite.
En partenariat avec l'Université Pour Tous
et l’Institut d’Etudes Occitanes – Section Tarn.


date Début à 14H30 le Samedi 05 Octobre 2019


information
  • Prix entrée : Gratuit
  • Nombre participant : 100
  • Tarif participant : Non renseigné

contact Contact : Conférence
Un vauréen oublié, Paul Debar,
architecte, maître d'école, briquetier et poète


Paul Debar, poète vauréen (1794-1853), illustre la vie littéraire et populaire de la première moitié du XIXè siècle.

Ses nombreux poèmes, appréciés par Fréderic Mistral (1930-1914, prix Nobel de Littérature en 1904) sont dans la même veine que ceux de Lucien Mengaud.
Une tradition littéraire s’affirme autour de la fable ou de la pastorale, poésie parfois inspirée par des auteurs aussi prestigieux que Pèire Godolin.

Sa poésie, joyeuse, montre que la langue occitane est, encore en ce temps-là, la langue du paysan comme celle du bourgeois ou du fonctionnaire.

Il a été aussi architecte, maître d’école, briquetier. Ainsi, Il a fait par exemple L’inventaire occitan de L’église de Ste Cirgue (1813).

Au cimetière de Lavaur, sa tombe porte une épitaphe en occitan extraite de son recueil de vers.

Jean Thomas présentera en français l’homme et son œuvre le samedi 5 octobre à 14h30, salle Jeanne Cabrol, à la Maison des Associations (Place du 1er Mai - 81100 Castres). Il y aura aussi des lectures des ses poèmes.

Entrée gratuite.
En partenariat avec l'Université Pour Tous
et l’Institut d’Etudes Occitanes – Section Tarn.


Organisateur : Centre Occitan del País Castrés
« Ostal Azalaís », 6 rue du Consulat - 81100 CASTRES
05 63 72 40 61 - azalais@wanadoo.fr



Erreur Abus